Quand l'Ă©lection d'un maire vire au roman policier 🧐

Une élection, ça n'est jamais tranquille. Il y a toujours des déçus, des grincheux...
et parfois quelques tricheurs.

Il y a 120 ans tout pile, pour les élections municipales de 1904, c'est l'avis de deux seynois qui se fendent d'une protestation aux membres du Conseil de Préfecture. Ils s'opposent assez vertement à l'élection de la liste d'Henri Pétin...preuves à l'appui.

Lanceurs d'alertes ou retraités grincheux ?

La protestation est portée par un binÎme. D'un cÎté, André Bonnefoi, officier d'administration en retraite et de l'autre, Prosper Jouffret, officier d'académie et professeur de l'université en retraite.

Les faits rapportés dans cette lettre sont d'une rare gravité et impliquent des protagonistes de divers horizons de la société civile.
Les signataires de la lettre Ă©voquent ainsi des remises d'argent Ă  des Ă©lecteurs mais Ă©galement le paiement de journĂ©es de travail en double pour inciter Ă  faire le dĂ©placement vers les urnes ou encore la fourniture de vins et autres boissons (alcoolisĂ©es, Ă  n'en pas douter ! đŸ»)...
Plus Ă©tonnant encore, ils affirment que le clergĂ© sĂ©culier (le curĂ© quoi !😁 ) adopte une attitude visant Ă  promettre aux mĂšres de famille la gratuitĂ© de la premiĂšre communion de leur enfant, si elles influencent leurs maris afin de les inciter Ă  voter selon leurs instructions.

Si ça c'est pas de la corruption divine !! 😇

Le rÎle des FCM pointé du doigt

Les contestataires vont particuliÚrement cibler un acteur seynois dans leur lettre : les Forges et Chantiers de la Méditerranée.
Ils affirment que le haut personnel (la Direction et les cadres ?) ont lourdement appuyĂ© la candidature d'Henri PĂ©tin, lui-mĂȘme ancien des FCM.

« Il est de notoriĂ©tĂ© publique Ă  La Seyne, et il sera surabondamment Ă©tabli Ă  l'enquĂȘte, que dans les journĂ©es qui ont prĂ©cĂ©dĂ© le scrutin, le haut personnel de la sociĂ©tĂ© des Forges et chantiers de la MĂ©diterranĂ©e a distribuĂ© les bulletins de la liste de M. PĂ©tin (ancien employĂ© de la sociĂ©tĂ©) dans les bureaux des employĂ©s et des la maistrance »

Et par ricochet, les employĂ©s et contremaĂźtres distribuant Ă  leur tour les tracts aux ouvriers. Pire, les ouvriers seraient mis sous la constante menace d'un licenciement. C'est d'ailleurs ce qui semble ĂȘtre arrivĂ© Ă  150 d'entre eux qui sont mis « en promenade » dĂšs le 3 mai 1904 Ă  la suite des Ă©lections.
Coïncidence ? Je ne crois pas ! 😅

Gloire aux vaincus !

Corruption, intimidation, chantage, c'est donc sur ces faits que le Conseil de la PrĂ©fecture doit se prononcer đŸ„”. L'audience est fixĂ©e au 16 juin 1904 Ă  l'HĂŽtel de la PrĂ©fecture. Le maire (Henri PĂ©tin donc, si vous avez suivi) est invitĂ© Ă  la sĂ©ance pour prĂ©senter ses observations (que nous n'avons pas...)
Dans la mesure oĂč Henri PĂ©tin a pu mener son mandat Ă  terme, il semble Ă©vident que le Conseil de PrĂ©fecture a jugĂ© la contestation comme farfelue ou que son enquĂȘte n'a pas permis d'Ă©tablir des faits. đŸ€”

Invitation du maire au Conseil de Préfecture (1904)
Invitation du maire au Conseil de Préfecture (1904)
Mais puisqu'on en est à parler des faits, un voici un dernier, fort troublant...😳

Tout comme le maire, les 2 pĂ©titionnaires sont invitĂ©s Ă  assister Ă  la sĂ©ance et Ă  prĂ©senter leurs arguments. Administrativement, le maire possĂšde des missions de police administrative dans le cadre desquelles il peut ĂȘtre chargĂ© de remettre des courriers contre rĂ©cĂ©pissĂ©. C'est ce que lui demande de faire le Conseil de PrĂ©fecture pour remettre la convocation aux dĂ©nommĂ©s Jauffret (sic) et Bonnefoi. Sauf que, sur cette demande conservĂ©e aux Archives, une mention Ă©nigmatique est portĂ©e au crayon bleu.
Il est inscrit « Morts ! Gloria Victis » puis « K-1 »

Correspondance aux inscriptions Ă©nigmatiques (1904)
Correspondance aux inscriptions Ă©nigmatiques (1904)

Les dossiers d'affaires anciens portent souvent des mentions avec ce fameux crayon gras bleu et parfois rouge. On ne sait pas qui a inscrit ces commentaires ni quand.

PremiÚre chose curieuse, la lettre K, fait en fait référence à un cadre de classement des archives (K correspondant aux élections). On retrouve d'ailleurs la lettre K sur la copie de la lettre de contestation.
Puis vient la mention « Morts ! Gloria Victis ». Que signifie-t-elle ? Est-ce que les dĂ©nommĂ©s Jouffret et Bonnefoi sont morts lorsque leur parvient la notification...soit seulement 1 mois aprĂšs leur contestation ? Curieux...đŸ€š
Et cette mention « Gloria Victis » ? Traduit du latin, elle signifie Gloire aux vaincus. Comment interprĂ©ter ces mots, sans savoir qui les Ă  inscrits, quand ou mĂȘme pourquoi....

Ces documents sont finalement un bel exemple des difficultés éprouvées par les historiens et les archivistes pour comprendre et interpréter le sous-texte d'un document lorsque les années ont défilé.

Les archives anciennes et modernes sont aujourd'hui en plein reclassement dans nos collections...đŸ€Żvous n'ĂȘtes donc pas Ă  l'abri de bientĂŽt dĂ©couvrir de nouveaux mystĂšres toujours plus croustillants 😄 !
On a hñte de vous partager tout ça ! 😙